Les romans fantastiques et d’horreur

Ils font partie des romans de distraction que choisissent les lecteurs lors des moments creux de la journée. Ils se distinguent généralement d’autres romans dans ce sens qu’ils diffusent beaucoup plus d’émotions et d’adrénaline qu’un simple roman policier. En découvrant les caractéristiques des romans fantastiques et d’horreur, on peut rapidement se rendre compte du style d’écriture dont il est question et se prononcer clairement sur l’opportunité d’une telle lecture.

Quels-sont vos livres de fantasy et horreur préférés ?
Quels-sont vos livres de fantasy et horreur préférés ?

Les caractéristiques de romans fantastiques et d’horreur

On parle de roman fantastique lorsqu’il est question d’évènements complètement étranges, incompréhensibles ou totalement irrationnels, le plus souvent hors d’atteinte d’une quelconque explication rationnelle ou de la puissance humaine. C’est généralement le cas de tout ce qui traite des phénomènes paranormaux. Quant au roman d’horreur, il entretient un scénario de profonde angoisse et de suspens soutenu à l’attention du lecteur.

Le point culminant d’un tel roman réside dans la narration d’évènements spécialement macabres, atroces, le tout avec une mise en scène sanguinolente. À la différence du roman fantastique qui traite des réincarnations, apparition de fantômes, de revenants ou de spectres, les romans d’horreur quant à eux peuvent se fondre dans l’appellation de romans « classiques » ou de science-fiction, du moment que ses critères de définition sont constatés. 

Une catégorie de lecteurs très particuliers

Les lecteurs des romans fantastiques et d’horreur sont d’abord les amateurs de romans tout simplement. Dans ce registre, on peut y retrouver les jeunes et moins jeunes en quête d’adrénaline, de suspens et d’histoires mystérieuses. Si ces romans sont déconseillés à un public de moins de 16 ans, il faut tout de même reconnaitre que la tranche d’âge qui affectionne cette catégorie de romans peut aller jusqu’à la soixantaine.

Entre ceux qui croient au fantôme et ceux qui défendent l’existence des phénomènes paranormaux, les lecteurs de ce type de romans sont d’abord à la quête d’échappatoire, vers un univers de ses convictions composé de labyrinthes étranges, d’évènements maléfiques, d’apparitions d’anges, lévitation d’objets… Autant d’émotions fortes dans lesquelles celui-ci se sent plongé, avec des résultats de frayeurs, d’étonnements ou de rictus visibles chez ce dernier dans le réel par l’entourage.       

Des romans fantastiques et d’horreur rivalisant d’originalité

Depuis leur apparition, les romans fantastiques et d’horreur franchissent progressivement des étapes de plus en plus importantes dans la graduation du mystère et de l’effroi. On a connu des versions de Dracula, mais « Dracula Cha Cha Cha » (Anno Dracula, le Tome 3), de Kim Newman est encore plus révolutionnaire que les précédents. Dans le même sens de progression, « Brasier » (Coeur d’acier, Tome 2), de Brandon Sanderson, décrit avec précision des scènes d’horreur pour le bonheur des adeptes. Robert Kirkman et Jay Bonansinga ont quant à eux tenu à marquer le coup avec une première de couverture très évocatrice de « Invasion » (The Walking Dead, Tome 6), qui met en scène un titre en rouge vif avec en arrière-plan une image véritablement dans le thème, comme pour annoncer un contenu tout aussi décoiffant.

Le Roman de Kendare Blake, « Anna » (Fille des cauchemars, Tome 1), qui évoque une ville hantée évoque également des phénomènes troubles et mystérieux, tout comme « L’Escalier hurleur » (Lockwood & Co, Tome 1), de Jonathan Stroud qui plonge ses lecteurs dans une sombre histoire de fantôme dans la ville de Londres.

Getboox, le 5 août 2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *