L’histoire du festival d’Angoulême

Communément appelé festival d’Angoulême, ce rendez-vous international de la bande dessinée francophone et le plus sérieux d’Europe pour sa notoriété et son rayonnement culturel. Depuis 1974 et ce chaque année, c’est aussi le lieu adéquat des expositions, rencontres, débats et de nombreuses séances de dédicace. Étant donné son originalité et la forte participation des principaux auteurs francophones, le Grand Prix d’Angoulême et le Fauve d’or qui distingue les meilleurs trouvent toute leur importance. De nombreux auteurs sont impatients d’être à la prochaine édition de janvier 2017.

Festival d'Angoulême
Aimeriez-vous aller au Festival d’Angoulême ?

Le festival d’Angoulême : Une tradition qui s’est imposée au fil des années

Au départ la ville d’Angoulême n’avait aucune prédisposition à accueillir un tel évènement. C’est en fin 1972 et à la faveur de Francis Groux, alors conseiller municipal de la ville et passionné de bande dessinée, qui a fait venir Claude Moliterni pour créer l’exposition « Dix millions d’images : l’âge d’or de la BD » que les choses ont commencé à bouger. Le succès de cette exposition va amener Groux à renouveler l’expérience l’année suivante en y conviant de nombreux dessinateurs pour deux journées.

Le véritable départ avait été donné lors de la première édition du festival d’Angoulême du 25 au 27 janvier 1974, qu’on appelait alors salon international de la bande dessinée, tenue dans une l’aile désaffectée d’une partie du musée de la ville. Au fil des années, ce festival s’est diversifié avec la multiplication des colloques et conférences, l’ouverture à toutes les bandes dessinées, la décentralisation des activités d’où l’attribution d’un thème par édition à partir de 1976.

L’affirmation du professionnalisme du festival d’Angoulême avec l’arrivée de ces différentes phases s’est accompagnée d’une augmentation budgétaire de 1,1 million d’euros.  Malgré quelques soubresauts qui ont tenté de délocaliser le festival à Grenoble, celui-ci a réussi à garder son lieu d’origine.

Les récompenses d’une ampleur internationale

Depuis sa première édition, le festival d’Angoulême a décerné des prix à des auteurs de bande dessinée. Le plus prestigieux est le Grand prix de la ville d’Angoulême qui honore l’ensemble des œuvres d’un auteur le plus souvent francophone, malgré le festival à un caractère international. C’est le comité spécial choisi par le festival qui établit une liste des prix. Celle en vigueur depuis 2015 est :

  • Le Fauve d’or, prix le plus honorable
  • Le Prix spécial du jury,
  • Le Prix de la série,
  • Le Prix Révélation, pour la jeunesse ou une première œuvre
  • Le Prix du patrimoine, pour une réédition.

Huit titres de la sélection officielle sortent des canaux traditionnels de sélection pour être décernés soit par le public, soit par les enfants, soit par certaines personnalités soit encore par des membres de la scène alternative, c’est respectivement le cas du Prix public Cultura, du Prix jeunesse, du Fauve Polar SNCF et du Prix de la bande dessinée alternative qui distingue un projet de micro-édition ou un fanzine. 

Le festival d’Angoulême décerne également le Prix Tournesol, le Prix de l’École de l’image et le Prix polonais de la bande dessinée francophone. L’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015 a amené les organisateurs à décerner dorénavant le Prix Charlie pour récompenser la Liberté d’expression.

Getboox, le 22 septembre 2016

Comment bien traduire du français à l’anglais

La traduction est à coup sûr un des exercices de langue les plus complexes qui soient.  On y perçoit immédiatement la sensibilité littéraire et la connaissance linguistique du traducteur. Traduire du français à l’anglais peut parfois raconter en anglais une histoire différente de celle qui était écrite en français au départ si une certaine démarche n’est pas mise en place dès le départ.

Traduction français anglais
Google Traduction n’est pas toujours la meilleure solution !

Conseils généraux pour traduire du français à l’anglais

  • Lexique : Pour ce faire, une lecture régulière dans les deux langues est nécessaire, car il ne s’agit pas seulement de savoir traduire des mots, mais d’être notamment capable de donner la définition d’un même mot en français et en anglais en gardant tout le sens. Il est tout aussi important de connaître l’étymologie des termes dans les deux langues. Il faut enfin connaître des tournures idiomatiques utilisées dans chacune des deux langues, les proverbes et savoir traduire les métaphores en des termes similaires.
  • La grammaire : Une bonne connaissance de la grammaire vous permettra de garder le texte dans son contexte temporel. Vous devez ainsi vous rappeler des deux formes du présent qui existe en anglais et qu’en français il n’y en a qu’une. Il faut également faire attention au subjonctif tel qu’employé en français qui n’est pas traduit de la même manière en anglais.
  • L’esprit du texte : pour traduire du français à l’anglais, pour le conserver, il faut tout d’abord lire complètement le texte et déterminer son contenu, son sens, savoir à quelle époque il a été rédigé, le point de vue de l’auteur et le ton de celui-ci. Prenez également garde au barbarisme, au solécisme, aux contresens, au non-sens et à l’omission.

Conseils spécifiques avant d’aborder la traduction.

Le véritable secret pour bien traduire du français à l’anglais est de lire régulièrement pour se familiariser davantage aux deux langues et cerner ainsi les différentes tournures possibles. Plus spécifiquement, il faut :

  • Lire immédiatement le titre et sa source : en lisant, faites attention aux titres condensés, à ceux qui comportent des jeux de mots qui invite à mettre en avant un style ou une tonalité particulière. Avec la source en français, vous aurez des détails importants notamment sur la cible, l’époque et l’esprit qu’il va falloir transmettre dans le texte final en anglais. Vous devez aussi chercher dans la source les éléments sur ce public cible qui vous permettra d’adapter le vocabulaire adéquat.
  • Comprendre le sens global du texte : il s’agit de l’histoire, de la position du narrateur, s’il est engagé ou neutre. Il est également conseillé de déterminer le ton du texte, savoir s’il est humoristique par exemple ou sérieux et de noter les éventuels changements de points de vue, ne négligez aucun aspect.
  • Etudiez la structure du texte : observez le nombre de paragraphes, leur logique, les temps utilisés entre ceux-ci, le nombre de personnages et le style rédactionnel. Parce que le niveau de langue traduit l’esprit du texte, vous devez y attacher réelle importance.
  • Noter les termes et expressions difficiles : ceci vous sera donné dans le sens du contexte, n’hésitez pas à utiliser des synonymes ou à faire des interprétations lorsque les mots n’arrivent pas immédiatement

Getboox, le 8 septembre 2016

Japan Expo ! Notre sélection de mangas

Après La Japan Expo et la présentation de ses nombreux mangas, c’est l’occasion de découvrir le savoir-faire de nombreux auteur dans les domaines tels que l’anticipation, l’horreur, la fantasy… Découvrez notre sélection des parutions les plus en vue.

La Japan Expo 2012
Êtes-vous déjà allé à la Japan Expo ?

Dédale – Takamichi – Doki doki

Sortie cette année 2016, vous retrouverez cette production de Doki Doki dans ses tomes 1 et 2 pendant la Japan Expo de cet été. On y découvre une présentation toute personnelle, très originale et féminine du « survival ». Les l’épopée des deux jeunes filles Reika et Yoko dans un immeuble en proie aux lois de la physique y est très bien racontée. Ici, l’auteur va droit au but et ne perd pas le temps à raconter les raisons de leur arrivée là. À ne pas manquer !

Green Worldz – Yûsuke Ôsawa – Pika

Un groupe de personnes n’ayant rien en commun se retrouve subitement dans un monde où la nature a subi des changements extrêmes. Plantes et insectes ont pris des proportions impressionnantes et les humains ont complètement muté. Dans cet autre manga style « survival » », la logique du drame et de la terreur sont respectées avec une perpétuelle chasse à l’homme entre les différentes espèces. Vous serez particulièrement saisi par le réalisme et l’inventivité des dessins de l’auteur.

Awaken – Hitori Renda – Ki-oon.

C’est l’histoire d’un fléau qui s’est abattue au Japon, transformant les humains en créatures mi-hommes, mi- animales, qui attaquent des d’autres personnes et les contaminent. Dépassé par les évènements, le gouvernement confie cette affaire à une brigade secrète composée d’agents de combat et de scientifiques. La recherche de virus et de son origine, pour le neutraliser est donc le seul objectif. Japon.

Une curieuse maladie contagieuse transforme des humains en des créatures à moitié animales. Homme-girafe, femme-serpent attaquent les personnes et les contaminent. Le gouvernement arrive toutefois à cacher les scènes de crime et confie l’enquête à une brigade secrète composée de scientifiques et d’agents de combat. Pourtant, la bataille risque d’être perdue d’avance si ces forces spéciales n’arrivent pas à déceler le virus à temps chez les êtres contaminés. Le Japan Expo 2016 de cet été vous révèlera ce fantastique thriller d’auteur ingénieux.

Dead Tube – Yamaguchi Mikoto et Kitakawa Touta – Delcourt Tonkam.

Tout au long de ces vacances également, vous serez intrigué par le comportement de Tomohiro, ce jeune lycéen et membre du club cinéma qui accepte la proposition de Mai, probablement sous l’emprise d’une curiosité malsaine. Il est ainsi pris dans le piège de la jeune fille, à la filmer dans son intimité à sa demande, de longues heures durant, sans arrêt. La scène va ensuite déraper dans un bain de sang où Tomohiro est en fait en train de tourner Dead Tube, un film macabre.

Gate – Au-delà de la porte – Sao Satoru et Yanai Takumi – Ototo.

Dans ce manga, on évoque un futur hypothétique du Japon, avec la soudaine apparition d’une porte qui va laisser sortir des créatures dignes des catalogues de fantasy. Après les avoir repoussés, le gouvernement enverra des troupes au-delà de cette porte où se trouvent des créatures d’une autre génération. Cette histoire est tirée des romans « light novel » et popularisée en France à travers une série animée.

Getboox, le 23 août 2016

Classement des livres drôles de ces derniers mois

Vous souhaitez prendre une bonne bouffée de rire, passer des moments agréables entre amis ou avec la famille, les livres drôles sont aujourd’hui l’une des meilleures solutions. Rivalisant de plus en plus d’originalité, avec des incursions dans le quotidien des faits de société, ils vont parfois plus loin que le simple humour en véhiculant un message. Nous vous présentons les meilleures sorties de ces derniers mois.

Les livres drôles de l'été
Quelles histoires vous ont fait le plus rire ?

Les Bandes dessinées d’Humour

  • Mignardises : Ralf König, auteur de cette bande dessinée disponible en librairie depuis le mois de juin 2016 tient en haleine les lecteurs à travers une histoire tout aussi surprenante de drôle, en montrant comment pour « nos ancêtres les animaux », la consommation de la viande était une totale nouveauté. Une véritable parodie qui illustre notamment Abraham offrant une soupe de concombre à Dieu.
  • Je ne me suis jamais sentie aussi belle : cette œuvre de Maud Hopsie et de Isabelle Bauthian est disponible dans les édition Delcourt. Cette bande dessinée présente avec humour les désagréments des grossesses pour rappeler que tout n’est pas toujours rose pendant cette période.
  • Le rugby en Olympie : destinée à un public jeune ou plus âgé, cette bande dessinée de Gürsel présente tous les gags et les folies possibles que les amateurs peuvent réaliser. Vous trouverez notamment sur une page que la balle ovale ne donne pas seulement lieu à des contacts physiques intenses.

Les textes d’humour

  • Perles de profs : Laurent Gaulet a réussi à écrire un livre drôle qui présente les différentes réactions des professeurs face aux copies des élèves jugés cancres. Sont disponibles, le top des réactions les plus drôles des profs en face des découvertes toujours aussi surprenantes les unes des autres de leurs élèves.
  • Les perles de Churchill : Comment tourner en dérision les décisions de certains États ? François Jouffa et Frédéric Pouhier ont trouvé la solution avec ce livre d’humour. De l’Angleterre à la Russie, en passant par l’Allemagne et la France, ils passent tout sous le crible d’une caricature assez comique.
  • 3650 Blagues : Ce méga compilation d’un collectif d’auteur consacre l’un des livres drôles les plus sollicités. Tout passe au crible de la dérision, de la Bible aux devinettes elles-mêmes, de quoi vous garantir une bonne humeur toutes vos journées.

L’humour de poche

  • Qui a dit quoi ? Ce livre drôle de Marc Hillman est un recueil de plus de 150 expressions de personnalités célèbres dans un registre totalement hilarant, idéal pour la lecture entre amis ou en famille afin de mieux apprécier ces tournures assez surprenantes dont peuvent être capables nos stars.
  • Tu sais que tu es Chti quand… Guy Dubois a combiné dans ce livre drôle l’humour du Nord de la France, avec des expressions qui leur sont propres qui qui ont notamment fait sensation dans « Bienvenue chez les Chtis » : « Vous irez à l’ducasse…vous boirez l’café… »
  • Brèves de copies du Bac : Le Tome 2 de S. Le Flour dans ce registre fait la synthèse des perles, des bijoux de naïveté qu’offrent souvent les candidats au bac, sous le stress de l’examen.

Getboox.com, le 18 août 2016

Les romans fantastiques et d’horreur

Ils font partie des romans de distraction que choisissent les lecteurs lors des moments creux de la journée. Ils se distinguent généralement d’autres romans dans ce sens qu’ils diffusent beaucoup plus d’émotions et d’adrénaline qu’un simple roman policier. En découvrant les caractéristiques des romans fantastiques et d’horreur, on peut rapidement se rendre compte du style d’écriture dont il est question et se prononcer clairement sur l’opportunité d’une telle lecture.

Quels-sont vos livres de fantasy et horreur préférés ?
Quels-sont vos livres de fantasy et horreur préférés ?

Continuer la lecture de « Les romans fantastiques et d’horreur »

Les meilleurs romans policiers

Les romans policiers sont classés dans la rubrique de la lecture récréative. Ils permettent aux lecteurs de se plonger dans une fiction pour vivre des histoires pleines de rebondissements, de suspenses dans un style très particulier. Les jeunes et moins jeunes à présent y trouvent le moyen de s’évader, de faire passer le temps ou même de développer un nouveau style personnel de vie. Les meilleurs romans policiers sont donc ceux qui rivalisent d’ingéniosité pour fixer davantage les lecteurs.

Quels-sont vos romans policiers préférés ?
Quels-sont vos romans policiers préférés ?

Continuer la lecture de « Les meilleurs romans policiers »

À quel type de littérature s’intéresse la jeunesse ?

La littérature est considérée comme le moyen d’instruire, de former et de distraire. Il existe aujourd’hui plusieurs courants littéraires dans lesquels tous les lecteurs peuvent se retrouver. La littérature jeunesse quant à elle a connu d’énormes mutations au gré même de la consolidation du tissu social en France. La jeunesse a désormais une variété de choix qui sont calqués sur son évolution et sur les problématiques universelles sans cesse en mutation.

Quels-sont les livres que vous faites lire à vos enfants ?
Quels-sont les livres que vous faites lire à vos enfants ?

La littérature moralisatrice et éducative

Cette littérature représente le début de l’instruction de la jeunesse, avec cette tendance qui voulait que les plus jeunes portent des morales et aient une éducation de qualité. Dès 1694 déjà Fénelon avait déjà orienté la littérature jeunesse dans ce sens, avec des livres tels que « Les aventures de Télémaque » qui étaient tout d’abord à l’attention du petit-fils de Louis XIV. C’était alors le premier texte pour la jeunesse, il faisait une alliance de l’instruction et du plaisir, des domaines alors très chers à la lecture destinée aux plus jeunes. Mais au-delà du simple aspect ludique, Fénelon avait un objectif bien établi, celui de faire connaître la culture à un jeune public. La littérature jeunesse a donc progressivement atteint l’objectif d’unir l’utile, l’agréable et l’instruction.

La montée de l’intérêt pour les romans

Avec le temps, les intérêts des jeunes ont considérablement évolué pour se tourner vers les romans, plus ludiques et répondant à un certain besoin de connaissance plus accru de cette jeunesse. Contre cette tendance moralisatrice de la littérature pour la jeunesse, plusieurs voix se sont insurgées, et non des moindres. Si les romans proposés à la jeunesse n’ont plus grand-chose en commun avec l’éducation du XVIIIe siècle, il faut tout de même reconnaître qu’ils rappellent à souhait une certaine période parfois difficile et parfois épique, à travers la plume d’auteurs parfois très virulents à l’exemple de Baudelaire.

Au fur et à mesure, c’est vers cette lecture de « bien-pensance » que la jeunesse est invitée à façonner son esprit critique et son libre arbitre sur des faits de société préoccupants. Au-delà de cette lecture engagée, les aventures, les émotions sont aussi ce que les jeunes cherchent dans les romans pour mieux découvrir le monde.

La nouvelle tendance à la littérature africaine

La littérature africaine a fait son apparition dans l’environnement littéraire de la jeunesse à travers un grand courant qui a vu le jour avec les écrivains tels que Léopold Sédar Senghor, Cheikh Anta Diop, Mongo Béti, Aimé Césaire… Ils ont fait découvrir la civilisation et la culture africaine à travers un style très particulier qui jusqu’aujourd’hui berce les jeunes dans leur quête de connaissance du continent africain.

Parce que la connaissance de l’Afrique représente une réelle ouverture, une curiosité de plus en plus accrue pour cette jeunesse en devenir, la littérature africaine fait progressivement son chemin non seulement dans les programmes de l’éducation nationale, mais aussi la retrouve dans quasiment toutes les librairies françaises. Que ce soit les contes pour enfants et même au-delà, la littérature passionne et est même déjà racontée par des auteurs d’origine africaine ayant une bonne connaissance de l’Afrique et de ses traditions. Kirikou continu jusqu’à présent de traverser les âges, pour le bonheur des jeunes lecteurs.

Rendez-vous sur Getboox pour découvrir tous les livres liés à la jeunesse !

Getboox.com, le 20 juillet 2016

Pourquoi utiliser les bourses aux livres en ligne ?

De nombreux espaces réels de bourses aux livres sont disponibles dans les villes françaises, mais la véritable révolution en la matière est le développement d’espaces virtuels. Internet a favorisé la création des plateformes qui offrent la possibilité aux internautes, acheteurs, vendeurs de manuels de faire des achats, ventes et échanges des livres. C’est donc un moyen de faire du commerce de livres qui présente des avantages non négligeables.

Avez-vous déjà utilisé une bourse aux livres en ligne ?
Avez-vous déjà utilisé une bourse aux livres en ligne ?

Continuer la lecture de « Pourquoi utiliser les bourses aux livres en ligne ? »

Comment suivre l’ actualité littéraire ?

L’actualité littéraire renvoie aux informations relatives à la sortie des œuvres et livres dans les espaces appropriés. Grâce à la combinaison d’écrivains, éditeurs et libraires, le marché de la littérature s’est organisé de manière à tenir le grand public au courant des différentes nouveautés au sujet de l’actualité littéraires. Il ne vous reste plus qu’à utiliser ces moyens pour rester à la page.

Arrivez-vous à suivre toutes les sorties de nouvelles oeuvres ?
Arrivez-vous à suivre toutes les sorties de nouvelles oeuvres ?

Continuer la lecture de « Comment suivre l’ actualité littéraire ? »

Que faire de ses livres ?

Après l’achat des livres qui sont utilisés par les écoliers, élèves, les étudiants, les chercheurs et d’autres amateurs de bouquins, il faut penser à la suite qui peut leur être réservée. Généralement conservés dans des bibliothèques à domicile, certains livres occupent parfois un peu plus de place que prévu, quand d’autres perdent leur utilité auprès de leurs propriétaires. Alors, il faut agir !

Que faites vous de vos livres ?

Continuer la lecture de « Que faire de ses livres ? »